Gagnant du concours

Ray Mackey

de Paradise Terre-Neuve-et-Labrador

Ray Mackey

PARLEZ-NOUS DE VOUS

J’ai vécu toute ma vie à Terre‑Neuve. J’ai travaillé en télécommunications pendant 30 ans et je suis maintenant photographe paysagiste, essentiellement à Terre‑Neuve. Les icebergs sont l’un de mes sujets favoris. Disons que je suis un chasseur d’icebergs, cela se voit sur mes comptes de médias sociaux. Je suis marié et j’ai deux enfants adultes. Je passe la plupart de mon temps à parcourir Terre‑Neuve pour photographier le paysage, la nature, la faune et les icebergs, bien entendu.

QUEL ÉQUIPEMENT AVEZ-VOUS UTILISÉ POUR PRENDRE CETTE PHOTO?

J’ai pris cette photo avec un Nikon D810.

QU’EST-CE QUI VOUS A MOTIVÉ À PARTICIPER À CE CONCOURS?

J’ai vu la promotion et le concours en ligne et j’ai pensé que mon sujet de prédilection, c’est-à-dire les icebergs, s’y prêtait bien. Toute ma vie, au printemps, j’ai regardé les icebergs passer devant Terre‑Neuve et les années ne se ressemblent pas. Pourquoi? Je crois fermement aux changements climatiques, principalement en raison des renseignements disponibles à l’échelle mondiale. Cependant, au cours de ma vie, des changements notables semblent se produire ici également.

POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI CETTE PHOTO?

J’ai sélectionné cette photo parmi cinq autres (toutes des photos d’icebergs), car elle est spéciale pour moi. J’ai grandi sur ce que l’on appelle la côte sud de la péninsule d’Avalon, près de l’endroit où cette photo a été prise. C’est tout près de chez moi et cet iceberg avait suscité beaucoup d’intérêt à l’époque, notamment dans le contexte des changements climatiques. J’ai photographié cet iceberg pendant huit jours et il est resté là pendant des semaines.

À QUOI RESSEMBLE LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS VOTRE COLLECTIVITÉ?

Pour moi, un changement notable est en train de se produire. Dans mon coin de pays, nous assistons à d’importants changements dans la vitesse du vent. Les rafales sont plus fortes et beaucoup plus fréquentes. En 2020, nous avons connu la plus grosse tempête de neige jamais enregistrée, accompagnée à nouveau de vents extrêmes. La saison des icebergs varie en général, mais nous constatons des années où il y en a beaucoup et d’autres où il n’y en a pratiquement pas, comme l’année dernière. Je ne suis pas scientifique, ne faisant pas de suivi des données, mais j’ai vraiment l’impression que c’est différent.

Parmi les exemples de mesures prises par ma collectivité en faveur du climat et de l’environnement, citons l’interdiction des sacs en plastique à usage unique dans notre province. Je pense que, comme partout ailleurs, nous avons des gens qui veulent freiner les changements climatiques et des négateurs.

QUEL MESSAGE AIMERIEZ-VOUS TRANSMETTRE AUX DIRIGEANTS MONDIAUX EN PRÉVISION DE LA CONFÉRENCE COP26 CETTE ANNÉE?

Selon moi, les problèmes liés à notre environnement vont se poursuivre. Le seul message que j’aimerais transmettre a déjà été dit : il faut trouver un moyen d’« exclure les grands intérêts financiers du processus politique ». Tant que le monde ne fera pas cela, nous aurons du mal à créer des lois pour préserver notre environnement de manière substantielle.